Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par verhaeghe le Mar 23 Oct 2018 - 0:18

En relisant mon titre, je ne peux m'empêcher de me trouver encore une fois un peu trop pompeux mais que voulez vous à 44 ans on ne se refait pas.

L'idée de ce post m'est venue suite aux discussions sur le topic "Flamanville désastre ou gabegie ?"

1. Commençons par exposer ma vision de l'avenir écologique de la planète. Je prédis que, dans les 100 prochaines années, l'humanité va brûler la quasi totalité de ses réserves d'énergie fossile (pétrole, charbon, gaz), cela quels que soient les accords conclus lors des sommets climat et autres. Si l'on est raisonnable, ces réserves seront brûlées en 200 ans et si l'on continue au rythme actuel, les réserves tiendront 75 ans. Le cycle de vie du carbone dans l'atmosphère est de 200 ans (de mémoire), nous atteindrons donc un pic peu ou prou identique que l'on soit dispendieux ou économe de nos combustibles. L'effet de serre et le réchauffement de 4°C reste donc inévitable, la seule question étant de savoir si nous le connaîtrons de notre vivant (pour les plus jeunes) ou si ce sont nos arrière-petits-enfants qui le connaîtront.
Mon raisonnement est le suivant : le monde va vers une occidentalisation des modes de vie. Les chinois, les Indiens et les Africains, qui pèseront en 2050 pour les 2/3 de la population mondiale, partagent le même rêve de la vision occidentale : de quoi s'habiller, une voiture, une maison douce à vivre et des vacances en avion. Pour les plus fous, une piscine et des voitures de sport... Quelle morale nous permettrait d'interdire aux pays émergents un style de vie sous prétexte que la terre ne peut pas le leur offrir. Les engagements des pays émergents lors de la COP21 ne portent pas sur leurs émissions car on sait qu'elles vont encore croître très fortement mais sur la mise en place d'ENR à hauteur de 20 % d'ici à 2030. Si l'on croise cela avec les tendances démographiques, je n'image pas comment on pourrait espérer que les Indiens puissent restreindre leur utilisation d'énergie bon marché (= les énergies fossiles) et les remplacer par des énergies chères (= ENR) quand l'enjeu sera de nourrir et de maintenir au chaud durant l'hiver une population de 2 milliards d'habitants.

2. Si le réchauffement climatique à horizon 75/150 ans est inévitable, que va t-il se passer ? Avec les tendances démographiques en place, il risque d'y avoir des canicules et des sécheresses provoquant des millions de morts et des réfugiés climatiques par centaines de millions ce qui provoquera la montée de nationalismes forts, voire de conflits pour espérer avoir un meilleur accès aux ressources naturelles essentielles (eau !) Des guerres et des famines pendant que les heureux habitants de pays tempérés tireront à vu sur les réfugiés prêts à tout pour vivre.

Tout ne sera pas aussi négatif, le réchauffement climatique permettra de découvrir de nouvelles terres agricoles (Russie/Canada/péninsule Scandinave) qui sont des terres a priori riches et sur lesquelles nous pourrons ne pas refaire les erreurs de nos cultures actuelles ne respectant pas la nature des sols.

3. Que pouvons nous faire pour éviter cela?
- Rien ? : Tout arrive et dans 200 ans le CO2 aura été absorbé et le climat reviendra à ce que l'on connait aujourd'hui. La population de la terre sera certainement fortement diminuée des effets de la hausse des températures (famines, inondations) et des nationalismes exacerbés par la peur.
- Diminuer notre propre consommation : l'effet sera anecdotique et pas du tout à la mesure de l'enjeu. La France c'est 0,9 % de la population mondiale mais 2 % de la richesse et seulement 1 % de la production de CO2. La France a déjà mené son combat pour la réduction du CO2 et ça s'appelle le nucléaire... Les efforts individuels sont louables mais complètement anecdotiques et surtout avec un rendement de l'€ investit en terme de CO2 gagné ridiculement faible...
- Tenter d'agir là où sont les enjeux : [/b]
....- Tenter d'enrayer la surpopulation en Afrique, les naissances d'aujourd'hui sont les famines de demain.
....- Investir dans la recherche photovoltaïque/batterie, au-delà des gains spéculés, c'est certainement l'énergie de demain pour les pays en voie de développement, à condition de ramener le couple kWh produit/stocké à un prix raisonnable. Aujourd'hui le kWh PV dans les meilleures conditions d'exploitation coûte 0,03 € mais son stockage coûte 0,08 €. C'est à mettre en parallèle avec le pétrole à 0,04 € le kWh (un baril fait 1 600 kWh pour 70 € actuellement et les installations coûtent beaucoup moins cher pour une même puissance).

Si il y avait une gouvernance mondiale, nul doute que ce sujet serait l'absolue priorité tant il contient de germes de révolutions et de guerres avec une possible diminution massive de l'espèce humaine.

Les seules entités supra-nationales sont les ONG et les multinationales, je ne crois pas en la force des premières et en la vertu des dernières.
Les nations, quant à elles, sombrent dans un nationalisme aussi égoïste que sans issue à grande échelle. D.Trump, Poutine et Bolsonaro dénoncent les traités de réduction des émissions et libèrent la production de charbon et autres gaz de schistes, pari gagnant économiquement à court terme mais je prends le pari que dans 50 ans, ils seront regardés comme les avatars d'une société consumériste et égoïste incapable de se projeter dans l'avenir et l'on parlera de crime contre l'humanité.

Le seul espoir réside dans les individus.

"Ceux qui ne savaient pas étaient des idiots.
Ceux qui savaient et qui ont laissé faire sont des criminels"

Je serais Américain, je pense que je chercherais à fomenter une révolution...
En tant que Français, je pense que je léguerai mes biens à un centre planning familial en Afrique.

Antoine
avatar
verhaeghe

Messages : 1230
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 44
Localisation : 78960

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Positron le Mar 23 Oct 2018 - 5:32

L'humanité va en effet se prendre le mur en pleine face et plus vite qu'on ne le croit. Passer au VE et mettre du PV sur ma maison n'y changera rien, mais au moins je serai un peu à l'abri des fluctuations tarifaires de l'énergie (du moins je l'espère) pour les 20 prochaines années. Je montre aussi à mes enfants qu'on n'est pas obligé de faire comme les autres et qu'une autre voie est possible, même si elle est insuffisante. Quand je dis à ma femme qu'il ne faut plus prendre l'avion, elle prend la mouche. "Et les vacances en Asie dont je rêve depuis des années ?". Si nous étions des Vulcains, la sagesse l'emporterait, mais nous ne sommes que des Humains :-) La seconde moitié du siècle sera probablement terrible. Après, est-ce que le climat se stabilisera à +6/+7° ou continuera à monter du fait de contre-réactions impossibles à prévoir, nul ne le sait ! Parfois, j'imagine la terre comme la planète Tatooine dans Star Wars... avec pas plus d'un million d'habitants d'ici quelques décennies...

Positron

Messages : 150
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 47
Localisation : Aix-en-Provence

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par COAXIAL le Mar 23 Oct 2018 - 7:49

c'est bien Vulcain qui offre aux humain les connaissances des technique de la forge ................ pour forger des VE aujourd'hui !?....!?

bref le mur approche après l'apocalypse ...................
avatar
COAXIAL

Messages : 911
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 60
Localisation : saint orens de gameville 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Bigfoot le Mar 23 Oct 2018 - 8:44

Très bonne analyse que je partage malheureusement en quasi totalité.
J’avoue que même si je n’y pense pas tous les jours mais ça me fait peur, et encore plus pour mes enfants.
Parfois je me dis qu’on peut encore changer les choses, mais rarement... je préfère me mettre des œillères et continuer à vivre égoïstement en surconsommateur.
Trop tard, mes enfants sont là, j’essaierai des les aider à affronter ce monde agité qui s’annonce, tant que je serai là, mais je ne serais pas malheureux de ne pas avoir des petits enfants.
Jusqu’à présent j’ai surtout passé mon temps à travailler et j’espère bien pouvoir voyager un peu un jour, et je ne me priverai pas.
Une chose que je n’arrive pas à comprendre ( enfin si je comprends mais c’est une façon de parler ), c’est cet entassement de population dans les villes et cette désertification des campagnes. Je pense que le bonheur est/sera dans le pré Very Happy

Vous aussi vous le voyez l’Iceberg ? Aurez-vous une place dans le canot ?

J’ai aussi de gros doutes à plus petite échelle dans la « solidarité » j’ai l’impression d'être dans la génération qui contribue, mais à qui on dira le temps venu ( retraite par répartition ) : désolé monsieur, il n’y a plus grand chose, il fallait prévoir avant ...

J’ai de plus en plus souvent de clients qui passent leur retraite à l’étranger pour ne pas survivre ( encore hier un qui passe 179 jours par an au Brésil )
avatar
Bigfoot

Messages : 12519
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 44
Localisation : Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Gwladys le Mar 23 Oct 2018 - 9:31

Bonjour,

Il est toujours possible de se projeter dans l'avenir, cependant, c'est aussi une manière de ne pas agir au temps présent.
Il est possible d'aller à contre courant chacun à son niveau, cela permet d'être crédible vis à vis de ses opinions et de ses discours...
Mais c'est un choix personnel souvent contraignant.

Alors, "on blablate" ou on agit?
avatar
Gwladys

Messages : 497
Date d'inscription : 12/06/2017
Localisation : Fougeres (35)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par ximtou le Mar 23 Oct 2018 - 10:00

@Bigfoot a écrit:

Jusqu’à présent j’ai surtout passé mon temps à travailler

C'est de l'esclavage moderne pour que des ultra riche deviennent encore plus riche.
Exemple, les 8 personnes les plus riches dispose des même ressources que les 3.500.000.000 les plus pauvre.
Cette aberration ne cessera jamais de progresser.

Et toi, tu vas bosser pour 1000 ou 2500 bals.

Nous comprenons donc qui fait le climat et pourquoi.
rien qu'en, France, on dénombre 39 personnes qui se partage 345 000 000 000 €  soit l'équivalent d'une vie de travaille de 719 000 smicards ! et quand ces 719 000 smicards serons crevé, dans la misère, leur capitale aura été multiplié par 100 si ça continue au rythme actuel.

cette soif de pouvoir et d'argent d'une poignée d'humains est la cause directe de la catastrophe climatique.
Mais ce n'est pas le pire !
Si on remplaçait n'importe lequel de ces nantis par une sous merde de l'humanité (vous, moi...) cette sous merde agirait pareil.  
Donc le climat, c'est mort.
La nature va faire le ménage et l'humanité n'y survivra pas, et pas dans 1 milliard d'années.
ça me rappel quand j'ai pris ma première cuite, le lendemain j'ai dit "plus jamais" et la semaine suivante..

Blablater ou agir ? nous en reparlerons bientôt

ximtou

Messages : 241
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 56
Localisation : xxxxxxxxx

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par haffem le Mar 23 Oct 2018 - 11:55

Je pense comme vous et ce qui me fait le plus mal, c'est quand je pense à nos enfants, j'ai souvent honte en les regardant grandir, je me dit pourquoi je leur ai fait ça.
Ma fille de 15 ans ne veux pas d'enfant quand elle sera adulte (ça peut changer, on en reparlera dans 15 ans) ; elle me dit des enfants pourquoi faire, pour qu'ils manquent de tout...
Nos parents avaient l'excuse de dire, nous ne savions pas ; pas nous.
D'un autre côté, nos parents, quand ils ont décidé de nous avoir, ont connu la guerre froide, en se disant que ça pouvait péter entre les États-unis et la Russie à tout moment.
À chaque génération, son lot d'inquiétudes.
Et encore, dans ce fil aucun de nous n'a connu la seconde guerre mondiale.
Pourvu que ça dure...
avatar
haffem

Messages : 605
Date d'inscription : 25/06/2013
Age : 46
Localisation : Travaillan vaucluse 84

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Zal'M le Mar 23 Oct 2018 - 12:20

Après nos enfants n'ont pas l'air plus concernés que nous (en général), quand je dis aux miens de faire attention aux ressources (électricité/eau/déchet), j'ai l'impression de passer pour un vieux radin, qui leur casse les c..... Bon en même temps, ils sont dans l'adolescence, alors peut-être que tout espoir n'est pas perdu. Mais c'est vrai que parfois ça devient déprimant.
avatar
Zal'M

Messages : 1442
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Sarthe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par ximtou le Mar 23 Oct 2018 - 12:21

@haffem a écrit: elle me dit des enfants pourquoi faire, pour qu'ils manque de tout...
Nos parents avaient l'excuses de dire, nous ne savions pas
.

Si si, nous savions ! mais nous avons été trahis par pompidou qui donné la France aux banquiers, puis par giscard qui a donné l'europe aux banquiers et qui a fait venir en masse des étrangers pour faire s'écrouler les bas salaires .
dire qu'ils manque de tout est une erreur ! il on tout et en grande quantité !
regarde le rayon boisson d'un hyper ! quand tu sais que la seul boisson indispensable c'est l'eau.
regarde les déchets électroniques, un gamin qui a un téléphone de plus d'un an fait des colères pour en avoir un neuf.
regarde le nbr de sms qui sont envoyé chaque jour ! c'est une consommation d'énergie énorme qui pourrait être instantanément économisé ! là, tout de suite !
regarde les méga-watts perdu par des narcissiques qui poste des milliers de photo d'eux même et étalent leurs vies sur fb!
demande à ta gamine d’arrêter d'en envoyer et de boire de l'eau , par exemple , et explique lui que rien que ça pourrait donner des ressources pour des millions d'enfants à naître.
regarde les grosses voitures qui roulent, c'est énorme, le moindre petit con qui se respecte se doit d'avoir une grosse audi ! Ils bandent au volant d'une caisse en métal avec un moteur dedans.

faut lui expliquer à ta file.


Tu peut aussi dire à ta fille " si toi tu sais, alors que fait tu ?"
Perso, j’apprends à mes petits enfants (oui je suis vieux) à se rapprocher de la nature et à s'éloigner de l'acceptation et de la jouissance de l'obsolescence programmé. Je dis jouissance car j'ai très souvent entendu " trop vieux, j'en achète un neuf"



ximtou

Messages : 241
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 56
Localisation : xxxxxxxxx

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Passant_Mbr le Mar 23 Oct 2018 - 12:36

Pour le pétrole, il peut y avoir un petit effet régulateur dans la mesure où quand tout le monde en voudra des quantités comparables au monde occidental, les prix devraient logiquement monter. Les pays ne disposant pas de réserves nationales ne pourront  pas en consommer autant qu'ils le voudront et seront alors obligés de mettre en place des alternatives, et une fois qu'elles seront là, pourquoi revenir au pétrole ?

Je pense que les ENR ont d'autant plus de chances de progresser dans les pays en voie de développement qu'eux partent de très bas et ne vont pas se dire "oui mais ça ne produira jamais autant qu'une centrale classique, ou pas de façon aussi dense,etc...", vu que ces centrales là ils n'en ont guère.

Mais d'accord sur  le besoin de  réduction de la population , finalement ça se fera, le choix est entre une évolution contrôlée et raisonnablement douce vers ce but ou une évolution catastrophique.

Pour la durée de vie du CO2, une des conférences de Jancovici suggérait que ça avait plutôt un comportement de type demi-vie ,je ne sais pas avec quel constante de temps , mais donc au bout de 200 ans on divise par deux, puis après 400 ans il en reste un quart, etc. Et donc cela persistera pendant beaucoup plus longtemps que les 200 ans de demi-vie. Ceci dit on ne cherche pas à retomber à zéro mais à des niveaux pré-industriels, voire un peu plus.

Le joker reste une forme ou une autre de décarbonisation de l'atmosphère, sachant qu'il ne faut pas que ça consomme plus d'énergie qu'il n'en a été produit par les combustions qui ont créé le CO2 initialement sinon ça ne peut pas marcher. Peut être une couverture végétale obligatoire de toutes les constructions sur toutes les surfaces, verticales ou horizontales, avec des algues à haut pouvoir de captation de CO2, peut être même des OGM optimisés pour ça. Encourager voire forcer la végétation partout où c'est possible (mais sans apports de phosphore).
avatar
Passant_Mbr

Messages : 3627
Date d'inscription : 18/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Passant_Mbr le Mar 23 Oct 2018 - 12:44

En tous cas à une époque où on n'était pourtant pas encore industrialisé, la nature avait expérimenté un dispositif très peu couteux et plutôt efficace: ça s'appelait "yersinia pestis".

Il à craindre qu'une forme de terrorisme écologique soit un jour séduite par cette solution facile à mettre en œuvre.

Sans compter que ça réduirait la tentation des voyages en avion (des blocus seraient d'ailleurs certainement imposés).
avatar
Passant_Mbr

Messages : 3627
Date d'inscription : 18/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Eric_06 le Mar 23 Oct 2018 - 13:17

Entièrement d'accord avec toi Verhaege, mais je crains que le pire ne pourra pas être évité.
Retraité (confortable) depuis quelques années, je suis toutes les évolutions du climat, et franchement, je ne vois aucune chance pour que l'on se sorte de la catastrophe qui est lancée. J'ai bien rigolé (jaune) au sortir de la COP21 quand j'ai entendu tous les responsables se congratuler. Il était évident que ce serait lettre morte....
Conscient de ces risques dès les années 70 (vous souvenez-vous de René Dumont ? les Français en rigoleraient moins aujourd'hui), j'ai décidé de ne pas avoir d'enfants à qui je laisserai un monde de mort. Et j'ai bien de la peine quand je pense à l'avenir des enfants et petits-enfants de ma compagne....

Qu'ai-je fait à mon échelle ? rien ou presque , acheter un VE....
Bien que ne pas avoir d'enfants ....
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/moins-d-enfants-pour-moins-de-carbone-l-afp-s-explique_2039072.html

La génération des baby-boomers (dont je fais partie) est la plus chanceuse de tous les temps (quasiment pas de guerre, gros progrès de la médecine, emploi facile quand nous étions jeune, retraite très honorable, climat encore vivable ...) et perso tout ça sur la Côte d'Azur. Les générations suivantes n'ont/n'auront pas cette chance.

Eric_06

Messages : 96
Date d'inscription : 08/04/2014
Localisation : Ouest Nice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par ximtou le Mar 23 Oct 2018 - 13:18

de toutes façons, il est déjà trop tard , notre monde paisible a basculé.
quoi que nous fassions, l'équilibre est cassé.
c'est le syndrome de Kessler.

ximtou

Messages : 241
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 56
Localisation : xxxxxxxxx

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Bigfoot le Mar 23 Oct 2018 - 13:32

J’apprécie ta lucidité Eric_06, ça fait plaisir à lire.
avatar
Bigfoot

Messages : 12519
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 44
Localisation : Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Pixel le Mar 23 Oct 2018 - 13:34

Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer.
Je croyais que c'était de Bernard Palissy mais Google me dit que c'est de Charles le Téméraire et repris par Guillaume d'Orange.

On peut quand même s'en inspirer.

_________________
Aussi en Toyota Prius+ Lounge blanche.
Membre fondateur de la confrérie des ZoéPriussiens.
Ma borne 22 kW sur ChargeMap
avatar
Pixel
Administrateur

Messages : 15451
Date d'inscription : 23/01/2015
Age : 70
Localisation : Marolles en Hurepoix (Essonne)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Merome le Mar 23 Oct 2018 - 15:57

Ca me fait plaisir de lire ce genre de fil ici. Je lis les mêmes ailleurs, sur d'autres forums, en d'autres lieux. La prise de conscience se généralise et c'est tant mieux.

Pour ma part, j'ai pris conscience du problème (pétrole + climat + démocratie + création monétaire) en 2005, juste l'année où j'ai eu mon troisième enfant. Trop tard, donc, pour ne pas en faire.

Depuis, je m'investis dans deux choses qui me semblent immédiatement utiles et en tout cas les seules accessibles à mon modeste niveau :

- Adaptation de mon mode de vie à mes idéaux : réduction drastique de mes émissions de CO2  (j'ai divisé par 6 les émissions de mon foyer en fonctionnement, pour ce que je peux mesurer, je dois être à moins de 2 tonnes / personne /an), j'achète local/bio/de saison/moins de viande/d'occasion quand je suis obligé d'acheter, je roule électrique, je tonds électrique, je chauffe mon eau avec le soleil, je vais au boulot en vélo (électrique), j'ai réduit mon temps de travail...

- Education populaire tous azimut sur ces sujets : d'abord sur mon blog et les forums où je passe beaucoup de temps par mon métier, mais aussi à travers quelques associations, j'ai même monté une conférence chantée pour parler de tous ces sujets, seul avec ma guitare devant des tas de gens alors que c'est pas du tout mon caractère de faire ça (et ça m'a rendu malade !), j'écris des bouquins (dispos gratuitement en ligne, ou à prix coutant en papier), j'organise des projections débats au boulot, je défile dans les rues alors que je n'y crois pas des masses, j'éduque mes gosses contre la société de consommation...

Ce deuxième point n'est possible et tenable que parce que j'ai fait le premier point en parallèle (l'exemplarité). Si Hulot avait fait pareil, il aurait peut-être eu plus de poids encore.

Selon moi, c'est impossible de passer la vitesse supérieure sous le régime du gouvernement représentatif que nous connaissons et que j'oppose (ainsi que la plupart des penseurs et politologues) à la démocratie que nous n'avons jamais vraiment expérimentée. L'élection et le capitalisme sont intimement liés et empêchent une politique compatible avec le climat d'être menée. Je ne suis pas pour autant communiste ou "je-ne-sais-quoi-iste", je n'ai pas d'idéologie prête à porter et ne me sens représenté par aucun parti.

Je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait, mais on ne se laissera pas crever de chaud sans rien tenter. Je garde donc une part d'optimisme, surtout quand je lis vos commentaires. "Rien n'arrête une idée dont le temps est venu" disait je ne sais plus qui. On pourrait basculer dans un système plus vertueux qui n'aurait pas tous les défauts de celui-ci (superficialité, pollutions en tout genre, stress...), avec certes moins d'énergie à disposition, mais personnellement, avec une guitare sèche, des jeux de société, la famille et les amis, un vélo, je peux être sans doute encore plus heureux que maintenant. J'espère quand même qu'on pourra sauver internet qui a permis ma (et sans doute bien d'autres) prises de conscience.

Je regrette que mes semblables (même CSP, même niveau d'étude, même niveau de conscience, même niveau de QI) n'ait pas davantage foi en l'humanité et pensent que les autres sont des cons, et par conséquent qu'on est foutus. J'ai croisé beaucoup de gens hors de mon cercle habituel ces dernières années, des gens que je prenais sans doute pour des cons avant, parce que peu instruits, ou trop militants, ou nuls en maths/informatique/gestion de ressources... Ils m'ont appris énormément de choses que j'ignorais. Faites l'effort de vous rapprocher des associations qui militent de par chez vous, participez à des débats, organisez-les. Vous allez être surpris par les punks à chien qui ont compris certains trucs bien avant vous et n'ont pas votre empreinte écologique désastreuse !

Bref, tout espoir n'est pas perdu, mais faut se retrousser les manches et sortir de sa zone de confort. Signer des pétitions en ligne ne va pas suffire. Il faut aller convaincre le beau-frère facho et le voisin qui est fier de son V8. La sécheresse et les inondations sont un bon point de départ pour démontrer qu'il se passe un truc grave. Alors, au boulot !
avatar
Merome

Messages : 742
Date d'inscription : 20/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par verhaeghe le Mar 23 Oct 2018 - 19:06

@Merome a écrit:
Selon moi, c'est impossible de passer la vitesse supérieure sous le régime du gouvernement représentatif que nous connaissons et que j'oppose (ainsi que la plupart des penseurs et politologues) à la démocratie que nous n'avons jamais vraiment expérimentée. L'élection et le capitalisme sont intimement liés et empêchent une politique compatible avec le climat d'être menée. Je ne suis pas pour autant communiste ou "je-ne-sais-quoi-iste", je n'ai pas d'idéologie prête à porter et ne me sens représenté par aucun parti.

C'est un sujet qui t'est cher visiblement.
Je pense qu'il faudrait pas changer grand chose au système actuel pour que l'écologie pragmatique soit mieux prise en compte, voici quelques idées en vrac:
- Changer la notion de croissance par croissance durable. Chercher des points de croissance, oui, mais pas à n'importe quel prix écologique. D.Trump qui est si décrié a remis les USA en route avec cette année une croissance de 4% et le plein emploi. Pour y arriver, il a juste ouvert le robinet au gaz de schiste et aux exploitations de charbon. Energie bon marché mais fortement carbonée...
- Faire évoluer le Sénat vers une assemblée du temps long. des mandats (électif ou non) dont la durée soit de 30 ans, de sorte que lorsqu'une loi est proposée à la ratification, le sénateur qui la ratifie ait a en assumer les conséquences dans 30 ans.

Après contrairement à Mérome, je pense que la "vraie" démocratie n'est pas un système providentiel. Il faudrait donner le pouvoir à un visionnaire qui puisse décider (sans la pression des intérêts immédiats du peuple) des mesures drastiques voir révolutionnaires permettant une vraie transition énergétique. Peut être est-ce la fusion nucléaire, peut être est-ce les ENR, peut être juste changer nos habitudes, la bonne réponse est multiple mais l'immobilisme et conservatisme nous achève.

@Merome a écrit:
Bref, tout espoir n'est pas perdu, mais faut se retrousser les manches et sortir de sa zone de confort. Signer des pétitions en ligne ne va pas suffire. Il faut aller convaincre le beau-frère facho et le voisin qui est fier de son V8. La sécheresse et les inondations sont un bon point de départ pour démontrer qu'il se passe un truc grave. Alors, au boulot !

Pardon de le dire de manière aussi abrupte mais je pense que tu es très inefficace de la sorte.
L'essence que ton voisin englouti dans son V8 sera de toute façon brûlée, soit par lui aujourd'hui, soit pour chauffer un petit indien, soit pour produire de la nourriture en Afrique sub-saharienne


Quand je vois les efforts de certains sur l'isolation de leur maison, le PV, l'éolien et le véhicule électrique, je me dis qu'ils cherchent pas à résoudre les problèmes du climat mais simplement qu'ils s’apprêtent à affronter une période d'énergie chère et rare. L'écologie n'est qu'un prétexte qui donne bonne conscience! Pour prendre une métaphore, nous sommes tous passagers du Titanic et certains sont déjà montés à bord des canots de sauvetage.

J'ai une autre vision pour non pas sauver le monde mais amoindrir les douleurs qui nous attendent:
- Eviter au maximum le choc démographique (planning familiale en Afrique et en Inde). La pensée Malthusienne est quasi un gros mot mais elle mérite d'être au moins comprise sans idéologie religieuse
- Investir dans la recherche sur les ENR et les batteries
- Investir dans la recherche et la création d'habitations à faible empreinte écologique.

avatar
verhaeghe

Messages : 1230
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 44
Localisation : 78960

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Merome le Mer 24 Oct 2018 - 8:43

@verhaeghe a écrit:
C'est un sujet qui t'est cher visiblement.

Oui, c'est la "cause des causes" comme dirait Hippocrate. Tout le reste est symptôme. Mais je peux me tromper, bien sûr.

@verhaeghe a écrit:
Je pense qu'il faudrait pas changer grand chose au système actuel pour que l'écologie pragmatique soit mieux prise en compte, voici quelques idées en vrac:
  - Changer la notion de croissance par croissance durable. Chercher des points de croissance, oui,  mais pas à n'importe quel prix écologique. D.Trump qui est si décrié a remis les USA en route avec cette année une croissance de 4% et le plein emploi. Pour y arriver, il a juste ouvert le robinet au gaz de schiste et aux exploitations de charbon. Energie bon marché mais fortement carbonée...
  - Faire évoluer le Sénat vers une assemblée du temps long. des mandats (électif ou non) dont la durée soit de 30 ans, de sorte que lorsqu'une loi est proposée à la ratification, le sénateur qui la ratifie ait a en assumer les conséquences dans 30 ans.

Oui, mais si tu regardes qui a intérêt à ça (tout le monde sauf les industriels/banquiers, en gros), et que tu constates que ce n'est toujours pas fait, ça devrait te mettre la puce à l'oreille : le système électif ne permet pas à une telle chose d'advenir parce que, précisément, elle donne un pouvoir démesuré aux industriels/banquiers. Sans faire de théorie du complot, cela me semble factuel : chacun va chercher logiquement à défendre ses intérêts, et ceux des industriels et banquiers sont contraire à ceux de l'Humanité pour l'instant.

@verhaeghe a écrit:
Après contrairement à Mérome, je pense que la "vraie" démocratie n'est pas un système providentiel. Il faudrait donner le pouvoir à un visionnaire qui puisse décider (sans la pression des intérêts immédiats du peuple) des mesures drastiques voir révolutionnaires permettant une vraie transition énergétique. Peut être est-ce la fusion nucléaire, peut être est-ce les ENR, peut être juste changer nos habitudes, la bonne réponse est multiple mais l'immobilisme et conservatisme nous achève.

Une dictature verte ? Trop dangereux.

@verhaeghe a écrit:
Pardon de le dire de manière aussi abrupte mais je pense que tu es très inefficace de la sorte.
L'essence que ton voisin englouti dans son V8 sera de toute façon brûlée, soit par lui aujourd'hui, soit pour chauffer un petit indien, soit pour produire de la nourriture en Afrique sub-saharienne

Tu te méprends sur mes intentions : le but n'est pas de convaincre le voisin pour qu'il arrête de bruler du pétrole et ainsi diminuer les émissions de CO2. Le but est de convaincre le voisin pour qu'il convainque son beau-frère et son voisin à lui, et ainsi accélérer les prises de conscience. L'attitude écolo de chacun dans cette affaire est négligeable, mais la colonisation des esprits est capitale pour aboutir à une masse critique qui fera basculer le système.
Un peu comme ce qui s'est passé pour le tabac. Quand je suis entré dans la vie active en 1997, mes collègues fumaient dans le bureau, en réunion, ça ne posait de problème à personne et c'était dans l'ordre des choses. En quelques années, les fumeurs ont été relégués sur le parvis de ma boite et encore, la direction trouve que ça donne une mauvaise image alors ils les parquent sur le côté du bâtiment où ils se gèlent l'hiver au milieu des mégots.
On peut imaginer la même chose pour l'écologie. Aujourd'hui, avoir un Cayenne rutilant et rugissant est un signe extérieur de richesse et de réussite. Demain, cela devrait devenir une preuve de nuisance qu'on interdit en centre ville et qu'on taxe à mort. La "peur" doit changer de camp. Et pour ça, il faut une masse critique et donc, de l'éducation populaire.


@verhaeghe a écrit:
Quand je vois les efforts de certains sur l'isolation de leur maison, le PV, l'éolien et le véhicule électrique, je me dis qu'ils cherchent pas à résoudre les problèmes du climat mais simplement qu'ils s’apprêtent à affronter une période d'énergie chère et rare. L'écologie n'est qu'un prétexte qui donne bonne conscience! Pour prendre une métaphore, nous sommes tous passagers du Titanic et certains sont déjà montés à bord des canots de sauvetage.

J'ai une autre vision pour non pas sauver le monde mais amoindrir les douleurs qui nous attendent:
- Eviter au maximum le choc démographique (planning familiale en Afrique et en Inde). La pensée Malthusienne est quasi un gros mot mais elle mérite d'être au moins comprise sans idéologie religieuse
- Investir dans la recherche sur les ENR et les batteries
- Investir dans la recherche et la création d'habitations à faible empreinte écologique.

Non seulement l'un n'empêche pas l'autre, mais l'un permet l'autre, à mon avis. Quand tu expérimentes le VE, tu te diriges naturellement vers l'éco-conduite. Quasi personne ne fait le chemin inverse (sauf pour des raisons économiques). C'est une des portes d'entrée vers la prise de conscience : du coût de l'énergie et de sa préciosité, de la fin des énergies fossiles et des problèmes que ça pose, de l'attitude des industriels, des choix politiques... C'est l'engrenage... Je ne crois pas que le côté survivaliste égoïste soit prépondérant là-dedans. D'abord parce qu'on se rend vite compte que l'autonomie totale est quasi impossible et donc qu'on a besoin des autres (du réseau électrique, de la production agricole...), ensuite parce que l'Homme, je le rappelle est viscéralement et naturellement porté à l'entraide, contrairement à ce qu'on a tenté de nous inculquer depuis 2 siècles. Ce n'est pas moi, mais la science qui le dit. Je reposte ici la vidéo de vulgarisation qui permet de s'introduire à ça :



Et pour ceux qui préfèrent la lecture :


avatar
Merome

Messages : 742
Date d'inscription : 20/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par caillou le Mer 24 Oct 2018 - 10:22

Je partage également la quasi totalité du topic. Pour reformuler ce qui a déjà été dit:

- Agir sur son quotidien pour réduire son CO2 est négligeable pour le réchauffement, ça permettra d'être moins touché par les crises, jusqu'à ce qu'une masse critique de population soit réellement sensibilisé pour que les choses changent de sorte à limiter la catastrophe à ... 75% de ce qu'elle aurait pu être. Agir sur son quotidien reste le minimum si on veut pouvoir tenir un discours crédible sur le réchauffement.

- Changer de vie pour participer à moins augmenter la population est sans doute moins négligeable, c'est une décision autrement plus difficile à prendre
avatar
caillou

Messages : 499
Date d'inscription : 21/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Passant_Mbr le Mer 24 Oct 2018 - 12:24

En fait ne pas avoir d'enfant du tout est le plus extrême, mais une politique mondiale de l'enfant unique permettrait déjà de diviser la population par deux en une génération, par quatre en deux...Mais il est vrai que le rythme de réduction absolue se réduirait ensuite de plus en plus un peu comme pour les matériaux radio-actif (encore la notion de demi-vie).
avatar
Passant_Mbr

Messages : 3627
Date d'inscription : 18/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Pixel le Mer 24 Oct 2018 - 12:56

La Chine a pratiqué la politique de l'enfant unique pendant plus de 60 ans.
En 1966, Jacques Dutronc chantait "700 millions de chinois et moi et moi et moi..."
Si la politique de l'enfant unique fonctionnait comme tu dis (division par deux en une génération), les Chinois seraient 175 millions aujourd'hui.
Combien sont-ils ?

_________________
Aussi en Toyota Prius+ Lounge blanche.
Membre fondateur de la confrérie des ZoéPriussiens.
Ma borne 22 kW sur ChargeMap
avatar
Pixel
Administrateur

Messages : 15451
Date d'inscription : 23/01/2015
Age : 70
Localisation : Marolles en Hurepoix (Essonne)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par stef44 le Mer 24 Oct 2018 - 13:19

[MODE SERIEUX ON]
Il me semble que son application était à géométrie variable. En particulier dans les campagnes et assouplie quand le premier enfant était une fille.
[MODE SERIEUX OFF]

[MODE BLAGUE ON]
Plus il y a de monde, moins il y a de riz
[MODE BLAGUE OFF]

stef44

Messages : 1949
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 45
Localisation : Périphérie sud de Nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Passant_Mbr le Mer 24 Oct 2018 - 13:43

Il faut croire qu'effectivement ça n'a pas été appliqué aussi rigoureusement que cela, ou alors que l'espérance de vie a augmenté et que les anciennes générations masquent pour l'instant l'effet de la réduction des nouvelles.

Autre sujet qui me trotte par la tête : le smartphone est souvent cité comme symbole de la société de consommation, mais il a la capacité à remplacer téléviseur +magnétoscope, chaine hifi, bibliothèque, lecteurs de DVD/blu-ray et les piles de disques qui vont avec, téléphone fixe... et ce avec une quantité de matériaux assez ridicule, et une consommation d'énergie très mesurée et qui fait sans cesse l'objet d'optimisations.

Si on admet la réduction de confort d'usage relative par rapport à ces autres appareils, qui irait de soi dans un monde ou les ressources sont tendues, il me parait avoir le potentiel de faire pas mal de réduction d'empreinte environnementale, à condition évidemment d'arrêter de vouloir en changer tous les 6 mois. Sans compter qu'il permettra de maintenir les réseaux de communication nécessaires pour résoudre les problèmes de façon coopérative.

Malheureusement, il ne peut pas laver le linge ni faire le café.
avatar
Passant_Mbr

Messages : 3627
Date d'inscription : 18/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Pixel le Mer 24 Oct 2018 - 13:47

@Passant_Mbr a écrit:Malheureusement, il ne peut pas laver le linge ni faire le café.
Et pourtant...

https://www.mokase.it/en

Pour laver le linge, je n'ai pas trouvé. scratch

_________________
Aussi en Toyota Prius+ Lounge blanche.
Membre fondateur de la confrérie des ZoéPriussiens.
Ma borne 22 kW sur ChargeMap
avatar
Pixel
Administrateur

Messages : 15451
Date d'inscription : 23/01/2015
Age : 70
Localisation : Marolles en Hurepoix (Essonne)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Zal'M le Mer 24 Oct 2018 - 14:43

D'ailleurs la chine pousse maintenant à relancer la natalité... car aujourd'hui, il se présente un gros problème pour financer les retraites, il n'y a plus assez de jeunes!
Encore une fois c'est l'économie qui dicte les politiques plutôt que l'humain.
avatar
Zal'M

Messages : 1442
Date d'inscription : 14/03/2014
Localisation : Sarthe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le devenir écologique de l'humanité et comment éviter le pire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum