Mon défit c'est de conquérir le coeur de zoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon défit c'est de conquérir le coeur de zoé

Message par scania le Dim 3 Mar 2013 - 21:08

En quelques mots, geek végétarien de 24 ans passionné d'aquariophilie, un tantinet misanthrope et agoraphobe, révolté par un tas de choses et un tas de personnes.

l'histoire d'un enfant qui n'est pas née dans la bonne génération.
Tu peux d'ores et déjà être persuadé que je n'ai rien en commun avec toi. Ou alors, c'est que toi aussi tu viens d'une autre planète, une planète sur laquelle le monde n'aurait pas mal tourné, auquel cas nous allons bien nous entendre.
Déjà enfant, on me demandait de jouer avec les autres bambins de la crèche où maman me déposait à 8h le matin et venait me chercher à 18h le soir. Ils aimaient tous les poupées, mais moi, je préférais peindre avec les doigts. Plus tard à l'école, les gosses aimaient jouer à ''chat-perché'' et autres conneries enfantines, alors que moi, je préférais faire semblant d'arnaquer mes copines en simulant de leur vendre des graviers que je faisais passer pour de l'or. A l'école primaire, c'est ma faculté à chaparder le goûter de mes camarades car maman ne m'en donnait pas, qui se fit remarquer. Mais à cet âge là, les enfants mentent, et il n'était pas difficile de me faire innocenter. Surtout lorsque je répondais au maître que si les élèves le souhaitaient, je pouvais me faire vomir, ainsi ils auraient quelque chose à manger.
Oui, l'enfance m'a appris les bases de la vie en société : mettre les mains dans le cambouis, négocier exagérément et convaincre par le mensonge pour sauver sa peau.
Le reste du monde a préféré suivre la masse, s’entraînant ainsi à s'occuper d'enfants qu'ils ont eu 12 ans plus tard, à éviter toute confrontation avec autrui et à se plaindre de la situation dans laquelle ils se sont mis eux-même. S'ils avaient gardé leur goûter sur eux, je ne leur aurais pas volé.
J'avais choisi mon camp. Le camp des héros qui pouvaient sauver le monde.
C'est au collège que ma différence a commencé à vraiment se faire sentir. Alors qu'en 6ème ils découvraient les bisous avec la langue, qu'en 5ème ils découvraient les portables, en 4ème ils découvraient le s**e, et en 3ème ils fumaient en cachette au coin de la cour, je me contentais d'observer, et me dire que leur vie était foutue. J'avais raison.
Quand vint l'heure d'entrer au lycée, les choses se compliquèrent. D'autres personnes ayant compris le système depuis longtemps m'ont fait de l'ombre, elles ont effacé ma différence. Je n'étais plus qu'un parmi les autres. Puis je fus soulagé au fil des années, voyant que ces personnes ont finalement succombé à la pression de masse, et ont fini par rejoindre la meute derrière laquelle ils se sentaient en sécurité. Je revivais.
Malheureusement, la lucidité a un prix, et la masse n'a pas hésité à me le faire payer. Les héros s'en prennent toujours plein la tronche, car les méchants sont conscients qu'ils vont sauver le monde, ce qui ne coïncide pas avec leur plan. S'ils avaient su plus tôt, ils m'auraient remercié. S'ils avaient su plus tôt, ils auraient pu s'en sortir. Mais ils en ont décidé autrement. Leur vie est et restera minable. Et je suis et resterai un héros effacé et incompris.

Ce récit n'est que plus ou moins réel.
Si vous l'avez interprété comme un témoignage de
mon enfance, merci de changer d'état d'esprit.
Bon à part tout ce récit merveilleux je me penche sérieusement a l'achat d'un VE.

scania

Messages : 17
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum